Le Grand Cahier

Un film de Janos Szasz

)

SYNOPSIS

Dans un village accolé à la frontière hongroise pendant la guerre, deux jeunes frères grandissent chez leur cruelle grand-mère, et doivent apprendre toutes les ruses du Diable pour survivre dans cet absurde monde d’adulte.

Vers la fin de la 2eme guerre mondiale, les gens qui vivaient dans les grandes villes étaient à la merci des raids aériens et des famines. C’est pourquoi, une jeune mère de famille désespérée laisse ses deux fils de 13 ans chez leur grand-mère à la campagne, en dépit du fait que la vieille femme soit cruelle et alcoolique. Les villageois l’appellent « la sorcière » à cause de la rumeur lui attribuant l’empoisonnement de son mari.

Habitués à être choyés en ville, les jumeaux doivent maintenant apprendre à survivre seuls dans leur nouvel environnement à la campagne. Ils réalisent alors que le seul moyen de faire face au monde des adultes absurde et inhumain et à la guerre, est de devenir totalement insensibles et impitoyables. En apprenant à ignorer la faim, la souffrance, et les émotions quelles qu’elles soient, ils seront capables d’endurer les difficultés à venir.

Ils commencent alors leur propre apprentissage : ils fortifient leur esprit en lisant la bible et apprennent les langues étrangères. Ils s’entraînent tous les jours à rendre plus endurant leur esprit et leur corps. Pour cela, ils laissent le plus longtemps possible leurs mains au dessus des flammes, s’entaillent les jambes, les bras, la poitrine, et versent de l’alcool sur leurs blessures. Ils apprennent à ne pas réagir aux insultes et à ignorer clins d’oeil insidieux de l’amour et des sentiments.

Les jumeaux gardent une trace écrite de tout ce dont ils ont été les témoins pendant la guerre : le grand cahier. Quand ils écrivent, ils suivent leur propre code, très strict : l’écriture ne doit pas être émotive, les notes doivent être précises et objectives. Au fil du temps ils s’initient aux corruptions et aux horreurs d’un monde déchiré par la guerre. Ils vont devoir entendre les croyances hypocrites d’un prêtre lubrique, ils observent des soldats conduire des groupes entiers de réfugiés à la mort et sont les témoins de la cruauté que leurs voisins s’infligent entre eux. A la fin de la guerre, la libération est pire que tout: leur village et le peu de relations qu’ils y ont tissées, sont la proie de viol et de suicide. Leur mère fera son retour au cours d’une brève et cruelle rencontre, et leur père suivra pour un tableau final emprunt de parricide et d’opportunisme, qui conduira à la séparation ultime des jumeaux.

PARTENAIRES

Long-métrage de fiction en coproduction avec Intuit Pictures (Allemagne) Hunnia Filmstudio (Hongrie) et Amour Fou (Autriche). Avec les soutiens du CNC, de la FFA, de MDM, de MBB, du DFFF, de MMKA, du WFF, de Media et d’Eurimages. Ventes Internationales : Beta Cinema


 

 

Fiche Technique

  • Scénario: Janos SZASZ  / Andras SZECKER d’après le roman d’Agota KRISTOF
  • Image: Christian BERGER
  • Son: Istvan SIPOS
  • Décors: Istavan GALOMBOS
  • Montage image: Szilvia RUSZEV
  • Montage son et mixage: Manuel LAVAL
  • Musique: Johann Johannsson, Joël Grare, Alexander Knaifel
  • Production: Marc IRMER, Sandor SÖTH, Pal SANDOR et Alexander DUMREICHER IVANCEANU
  • Distribution: Andras GYEMANT

Laszlo GEYMANT
Ullrich THOMSEN
Piroska MOLNAR

Orsi TÖTH
Ullrich MATHES

Durée: 109 minutes

Format de tournage: HD

Format d’exploitation:  DCP – 1:1,85

 


Dolcevita Films